Portrait-Afro # 6: Aminata Aidara.

Aussi douce que sa plume, je vous présente aujourd’hui Aminata pour le Portrait-Afro #6 !

Aminata Aidara, 28 ans, créatrice du concours Exister à bout de plume, origines Peulh, Mandingue et Italie-Sardaigne.


1°) L’événement culturel qui t’a le plus marqué dernièrement?

La projection- rencontre du film Donoma, de Djin Carrenard, à l’université Paris Dauphine, le 10 avril dernier; l’ensemble de l’équipe du film était présente à la fin de la projection.

2°) Ton son du moment?

Cry Me a Criver de Dinah Washington

Elle traite une thématique dramatique amoureuse avec  ironie: elle dédramatise le contenu de la chanson.

3°) A ton avis, qu’est-ce qui manque aux différents pays africains afin qu’ils  quittent cette « voie de développement » ?

A mon avis, il leur manque le sens des proportions afin de concevoir  une société plus égalitaire et « compter sur ses propres forces ». Il leur faut casser le lien historique avec certaines réalités du passé colonial: le modèle que les Africains ont  souvent, est ailleurs, aux Etats-Unis, en France, mais jamais en Afrique même…

Sans un retour au traditionnalisme, les différents états doivent se centrer sur les diverses richesses qu’ils possèdent. Il n’y a pas d’unité, ni de solidarité y compris à l’intérieur d’un même état: il faut se concentrer sur le bien d’une population qui vit sur un même territoire, et ce  sans distinction d’ethnies ni de religions.

4°) Peux-tu citer une grande personnalité originaire d’un pays africain ou d’outremers, qui t’inspire ?

Fatou Diome, une écrivaine sénégalais. Elle a du talent ; elle exprime une grande fierté intelligente et manifeste un féminisme pour les femmes africaines et les femmes de toutes autres origines.

5°) consultes-tu  régulièrement des sites relatifs à l’actualité du continent africain?

Non , je suis plutôt axée sur l’Europe, ou des situations des immigrés, ou encore des injustices dans la société où je vis, qui est par ailleurs une société européenne. Quand je vais au Sénégal, je regarde les informations à la TV sénégalaise.

6°) Des conseils bibliographiques, tes lectures du moment?

Tahar Ben Jelloul, L’homme rompu , édition du Seuil, 1994
Frantz Fanon, Les damnés de la terre, Editions Maspero, 1961
Victor Serge, Mémoire d’un révolutionnaire, édition du Seuil, 1951

7°) Où est-ce que l’on peut te retrouver ? Suivre ton actualité ?

Sur la page facebook et sur le site internet du concours :

http://www.facebook.com/existeraboutdeplume

http://www.existeraboutdeplume.fr/

english

As sweet as her pen, let me introduce you Aminata Aidara for Afro-Portrait # 6!

28 years old, founder of the  writting contest Exister à bout de plume , origins Peulh, Mandingo and Italy-Sardinia.

1) The cultural event that has most marked you lately?

The projection- meeting of Djin Carrenard’s film, Donoma , at the University Paris Dauphine, on April 10th, the entire film crew was present at the end of the projection.

2°) The music you are listening repeatedly at the moment?

Cry Me a Criver de Dinah Washington

She deals with a dramatic loving thematic with irony, playing down the importance of the song content.

3°) In your opinion, what is lacking in various African countries to leave the « developing way »?

In my opinion, they lack a sense of proportion in order to develop a more egalitarian society and « rely on its own strength. » They need to break the historic link with certain realities of the colonial past:   Africans have often models elsewhere than in Africa itself : the United States, Europe, France…

Without a return to traditionalism, different states should focus on the various resources they possess. There is no unity or solidarity including within the same state: it must focus on the good of people living in the same territory, without ethnic or religious distinction.

4°) Can you name a great personality originated in an African country or ultramarines, inspires you?

Fatou Diome, a Senegalese writer. She is talented, she expresses a great smart pride  and shows a  feminism for African women and world-wide women .

5°) Do you regularly consult  websites about  African continent news?

No, I’m more focused on Europe, immigrants’  situations, or injustice in the society where I live, which is otherwise an European society. When I go to Senegal, I watch the Senegalese TV .

6°) Do you have advices about books you read, and/or what are  your readings at the moment?

(See her answer above , in the French part.)

7) Where can we follow your current events?

On  Exister à bout de plume Facebook page and website:

http://www.facebook.com/existeraboutdeplume

http://www.existeraboutdeplume.fr/

Propos recueillis par Virginie Echene.

Interview by Virginie Echene

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :