Focus on « I like Olympia in Black Face » de Larry Rivers

Manet,_Edouard_-_Olympia,_1863Edouard Manet, Olympia, 1863

L’artiste américain Larry Rivers reprend l’ Olympia d’Edouard Manet, dans une composition en volume.

Il nous présente deux versions d’Olympia : une qui suit et respecte le tableau de Manet, et une où il intervertit la couleur de peau du sujet principal et de la servante – et du chat (!).

Une Olympia noire et une servante blanche?

Larry Rivers reste fidèle au caractère subversif du peintre français, et s’inscrit parfaitement dans la tradition impressionniste. En effet, 1970, date à laquelle Larry Rivers produisit I like Olympia in Black Face , correspond à la période des mouvements des droits civiques accompagnés de grands troubles sociaux, aux Etats-Unis.

i like olympia_Larry Rivers                     Larry Rivers, I like Olympia in Black Face, 1970. Courtesy Centre Pompidou

i like olympia_Larry Rivers_2                       Larry Rivers, I like Olympia in Black Face, 1970. Courtesy Centre Pompidou

 I like Olympia in Black Face, a sa place dans cet espace spatio-temporel. Cet oeuvre manifeste une volonté de « voir » l’art, le monde, la société, sous un autre angle. Pourquoi ce geste des plus artistico-insolents vient-il d’un artiste américain, et non d’un artiste français?

On peut observer alors, l’absence de frontières entre les époques, entre les courants artistiques et au sein même de l’art.

Tableau ayant fait scandale, en 1864 – de par la composition ou encore le travail des ombres –  qu’en aurait-il été si Edouard Manet avait peint une Olympia noire?

english

The American artist Larry Rivers takes the Edouard Manet’s Olympia, in a composition by volume.

He presents two Olympia versions: one that follows and respects Manet’s painting, and one through which he reverses the skin color of the main subject and the servant – and the cat (!).

A black  Olympia and a white maid?

Larry Rivers remains faithful to the subversive nature of the French painter, and fits perfectly in the impressionist tradition. Indeed, in 1970, when Larry Rivers made I like Olympia in Black Face, it was during  the civil rights movements period which described a social unrest in the United States.

I like Olympia in Black Face, has its place in this spatio-temporal space. This work demonstrates a desire to « see » the art, the world and the society, under an another angle. Why this  artistic and insolent act  comes from an American and not a French artist?

We can observe then, a shortage of boundaries between the different periods, between artistic trends and even within the art itself.

The painting had made a scandal in 1864 – by the composition or the work of shadows – but what would have happened if Edouard Manet had painted a black Olympia?

 

Publicités

2 Commentaires

  1. Ping : 10 « Art – Polémiques  | «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :