« Wax’Art »

« Le wax africain appartient à l’histoire d’une cartographie alternative. Il s’agit de l’ l’histoire de l’appropriation, de quelque chose qui a été inventé et produit dans une partie du monde  (Java), fut incorporé dans les routes commerciales coloniales (Pays-Bas) et a voyagé et  acquis une nouvelle identité dans une autre partie du monde (Afrique de l’Ouest) . En faisant leur propre tissu imprimé appelé «wax» ( technique empruntée par les Néerlandais aux Indonésiens), les Africains ont contesté l’idée de  tradition en reliant  culture et authenticité, identité et territoire, tout en opposant la modernité  et  la tradition. » Françoise Vergès

 » Ce tissu coloré et hypnotique et en effet un irrésistible tissu, signe une grande époque de business pour les femmes commerçantes à travers le continent, et  en particulier en Afrique de l’Ouest. Des générations de femmes au Nigeria, au Bénin, au Togo et au Ghana, ont construit des empires commerciaux et une  richesse importante grâce au commerce des tissus imprimés wax hollandais tels que Nana-Benz les désigne en vertu de leur capacité à payer cette voiture en provenance de Stuttgart. Il est fascinant de constater la rapidité avec laquelle ce produit purement européenne a été approprié, embrassé et adopté comme un moyen d’expression personnelle. »  Koyo Kouoh

005.SMBA-HOLLANDAISE-2012-PH.GJ_-480x272

View of the exhibition at the SBMA, Amsterdam

In the back = Abdoulaye Konaté, African Feast (the men and the marionettes), tapestry; Right = Billie Zangewa, Evelyn’s Island Escape, 2012

Le Raw Material Company présente l’exposition Hollandaise : a journey into an iconic fabric. Les artistes dont les oeuvres sont exposés pour Hollandaise sont Abdoulaye Konaté, Godfried Donkor, Billie Zangewa, Willem de Rooij et Wendelien van Olenborgh.

Hollandaise est une exposition conceptuelle sur le tissu wax.

Le wax est-il un tissu faussement africain? Il trouve son origine en Indonésie, son exploitation aux Pays-Bas et son appropriation sur le continent africain.

Cet amalgame culturel semble assez déconcertant quand dans l’imaginaire collectif international, ce tissu fait partie intégrante de l’essence identitaire de toute une partie du monde.

De matières au produits dérivés, le wax signe aujourd’hui l’affirmation identitaire et culturelle des communautés ouest-africaines et afro-descendantes.

L’historicité du wax a diverses dimensions économique, social, esthétique et politique – tant certains tissus sont produits à l’effigie d’hommes politiques –  mais aussi une dimension binaire économico-coloniale, qui englobe sous sa tutelle les pays d’Afrique de l’ouest – en majorité – et les Pays-Bas.

Matière emblématique d’une région géographique, d’une culture, mais avant tout un outil esthétisant de toute une industrie coloniale, qui perdure encore en 2013…

 Hollandaise_RMC_3Vue de l’exposition Hollandaise à Raw Material Company, Dakar ©african links

hollandaise_RMC

Vue de l’exposition Hollandaise à Raw Material Company, Dakar ©african links

Hollandaise_RMC_4

Vue de l’exposition Hollandaise à Raw Material Company, Dakar ©african links

Hollandaise_RMC_1Vue de l’exposition Hollandaise à Raw Material Company, Dakar ©african links

Hollandaise_RMC_5Vue de l’exposition Hollandaise à Raw Material Company, Dakar ©african links

english

« African wax belongs to the history of alternative cartography. It is  history of an appropriation, of something that was invented and produced in one part of the world (Java), became incorporated in colonial trade routes (Dutch) and traveled and acquired anew identity in another part of the world (West Africa). By making their own the printed fabric called „ wax“ ( whose technique the Dutch stole from the Indonesian), Africans challenged the idea of tradition as linking culture with authenticity, identity with territory, as well as the opposition modernity versus tradition. » – Françoise Vergès

 » This mesmerizing colourful and indeed irresistibly beautiful fabric is big-time business for women traders across the continent, and in West Africa in particular. Generations of women in Nigeria, Benin, Togo and Ghana have built commercial empires, and such wealth through the trade of Ducht  wax prints that they are referred to as Nana-Benz, by virtue of their ability to afford that car from Stuttgart. It is fascinating how quickly this purely European product was appropriated, embraced and adopted as a mean of self-expression. » – Koyo Kouoh

044.SMBA-HOLLANDAISE-2012-PH.GJ_-480x313

Wendelien van Oldenborgh ,La Javanaise, 2012. Installation view.

The Raw Material Company announces the  exhibition Hollandaise : a journey into an iconic fabric. The artists whose works are exhibited for Hollandaise are : Abdoulaye Konaté, Godfried Donkor, Billie Zangewa, Willem de Rooij and Wendelien  van Olenborgh.

Is the wax a false African fabric? It originated in Indonesia, its exploitation in the Netherlands and its appropriation on the African continent.

This cultural amalgam seems quite disconcerting whereas the international community imaginary  , this fabric is an integral part of the West-African essential identity .

From materials to products, the wax  signs today  the affirmation of cultural identity of West African and Afro-descendant communities.

The wax historicity has different economic, social, aesthetic and political scopes – as some fabrics are produced with the politicians’effigies  – but also an economic-colonial binary dimension – which includes under its wardship  the West-African countries  – mostly – and the Netherlands.

Emblematic fabric of a geographic area, of a culture, but above all an aestheticized tool  from a colonial industry  which still works in 2013 …

En + :

All the informations about Hollandaise at Raw Material Company >>  HERE 

http://www.smba.nl/en/project-1975/

http://project1975.smba.nl/

Publicités

7 Commentaires

  1. Ping : "Wax'Art" | My Africa is... | Scoop.it

  2. Ping : "Wax'Art" | African Links (Blog) | Kiosque du monde : Afrique | Scoop.it

  3. Ping : Solange Knowles in Dakar | african links

  4. Ping : Pagne, wax et Politique |

  5. Ping : Les jeux-concours pour le Festival 100% Afriques de la Villette (2) |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :