« Aya de Yopougon », le film

Vous avez probablement été séduits par la bande dessinée, donc vous vous précipiterez le 17 juillet 2013 pour voir Aya de Yopougon.

Créé par Marguerite Abouet et Clément OubrerieAya de Yopougon relate les aventures d’Aya, jeune ivoirienne de 19 ans, qui s’épanouit auprès de sa famille et de ses amis. Humour et leçon moralisatrice est le coktail qui a fait monté en flèche la cote  d’Aya de Yop City.

C’est avec cet humour à l’ivoirienne qui fait sourire, puis rire aux éclats, que sont abordés divers thèmes comme l’homosexualité, l’adultère, l’immigration ou encore la recherche de l’amour.

 Aya de Yopougon dépeint une Côte d’Ivoire loin des remous la crise post-électorale, loin des morts qu’elle compte par milliers depuis 10 ans. Enfin, une Côte d’Ivoire, où il fait bon vivre…

984071_602429326442184_1102523076_n

Aya de Yopougon, créateur de lien inter-générationnel

L’image d’une Afrique contemporaine s’inscrivant dans la globalisation et prenant plus de place sur la scène internationale, en a séduit plus d’un.

La BD Aya de Yopougon peut être vu comme un lien entre les différentes générations, d’une part , et un lien entre la diaspora ivoirienne – ou pas – et la Côte d’Ivoire, de l’autre.

Au fil des pages, la mélancolie du pays se fait alors ressentir. Les derniers souvenirs sont évoqués pour raviver la flamme patriotique. Espace de réel partage dans la sphère privée, la bande dessinée de Marguerite Abouet, peut favoriser et encourager des initiatives dans les diasporas africaines, animées d’un sentiments d’amour envers le pays d’origine,

Les parents raconte une Côte d’Ivoire heureuse et sans troubles à leurs enfants qui découvrent leur pays d’origine à travers le personnage d’Aya. Du point de vue d’un enfant d’origine africain, il sera livré à la perception de son pays d’origine à travers le plaisir, ce qui peut être un élément important dans le processus de construction de son identité.

La bande dessinée  Aya de Yopougon  semble en passe de devenir une solide référence culturelle avec la production cinématographique, qui ne fait qu’attester cette idée.

english

You’ve probably been seduced by the comic strip, so you will rush July 17th, 2013 to see the movie Aya de Yopougon.

Created by Marguerite and Clement Abouet Oubrerie, Aya de Yopougon chronicles a 19 years old Ivorian girl  adventures, Aya, who lives a her young girl life among her family and friends. Humor and moralizing lessons is  the cocktail which  has made  the stories of Aya  stories,  a sucess .

Various topics such as homosexuality, adultery, immigration or the search for love are approached,  with this Ivorian humor that makes smile and laugh out loud.

Aya de Yopougon depicts  Côte d’Ivoire away from  the post-election crisis swirls,  away from 10 years troubles victims. Finally, Côte d’Ivoire, where it was good to live…

Aya de Yopougon, creator of intergenerational bond

The image of a contemporary Africa fitting in globalization and taking up more space on the international scene, has attracted more than one.

Aya de Yopougon comics can be seen as a link between generations, on the one hand, and a bond  between the Ivorian diaspora – or not – and Côte d’Ivoire, on the other.

Throughout the pages, the melancholy of the country is then felt. The last memories are evoked to rekindle the patriotism flame. A real sharing in the private sphere, Marguerite Abouet comics may promote and encourage private initiatives in the African diaspora, driven by a love feeling towards the home country..

Parents tell a happy Côte d’Ivoire, without troubles to their children, who  discover their country through the character of Aya. From the perspective of a child with an African roots, the perception of his parents’country will be promoted  t through a notion of pleasure, which is an important element in the process of building  identity.

Comics Aya de Yopougon looks set to become a strong cultural reference with the film release , which only attests that idea.

En +:

http://www.facebook.com/pages/Aya-de-Yopougon/98058886870

 

 

Publicités

2 Commentaires

  1. Ping : L’histoire de la Reine Abla Pokou en 3D | african links

  2. Ping : La Côte d’Ivoire à l’honneur #1 : La Rue Princesse ressuscite au Tarmac |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :