Dark-skinned and Beautiful

T’es noire comme un pneu, comme le soleil de minuit! Si tu avais été plus claire de peau, tu aurais été plus belle.. Mais tu ne veux pas essayer des produits pour avoir un teint plus clair?

Quelques phrases qui me reviennent à l’esprit et ravivent ce sentiment qu’être « noir noir » est parfois un fardeau lourd à porter dans de nombreuses sociétés, aujourd’hui…

Je me souviens petite, avoir demandé à ma grande soeur quand est-ce que je deviendrais blanche, et dans combien de temps j’aurai de longs et beaux cheveux blonds … Question plus qu’étrange, à laquelle elle n’a su que répondre avec désolation et étonnement :  » Tu resteras noire toute ta vie ».

200535070-001

© Getty Images

dark-girls

Dark Girls est un documentaire sur les clivages faits entre les filles au teint clair et celles au teint plus foncé. Entre témoignages, analyses chiffrées et interventions de spécialistes, la production fait un état des lieux sur cette différence qui s’appuie sur un héritage historique d’une part et des stéréotype en tous genres, fruit d’une globalisation culturelle, d’autre part.

Un faux débat au même titre titre que celui des cheveux naturels dans les communautés afro-descantes? Pas si sûre, surtout lorsque ces critères esthétiques phagocytent l’intégrité d’une personne et entachent ses qualités.

Une fille noire à la carnation foncée, belle et ambitieuse, cela existe au même titre qu’une fille noire à la carnation claire, belle et ambitieuse!

Dark Girls évalue les pistes historiques et sociales, à travers des diktats esthétiques datant de l’esclavage, qui persistent aujourd’hui dans la publicité et dans l’esprit de certains…


L’héritage historique

Est-ce l’image d’une femme noire esclave qui encaisse le traitement inhumain de l’esclavagiste qui persisterait dans l’imaginaire collectif ? L’image d’une femme noire au mental d’acier et musclée par le travail d’esclave dont les émotions et sentiments seraient bafoués? Car trop noire elle serait restée bloquée dans un espace temporel où elle est le sujet d’ humiliations, dans la vie en société.

Zanzibar,Chain-gang.Aug25th1896

Zanzibar,Chain-gang, Aug25th1896,  Courtesy Michael Stevenson, Surviving The Lens, Photographic Studies of South and African People, 1870-1920 (1)

La publicité, l’industrie du Hip-Hop, le cinéma… et les hommes noirs…  

La femme noire au teint clair est davantage représentée dans les médias. Plus le teint est clair et plus la femme exerce un pouvoir d’attraction. Voguant sur certaines croyances et un héritage historique et colonial, la perception de la peau noire dans le champs social présente des aspects négatifs. Être noir(e) se résumerait-il à une seule carnation?

La publicité, l’industrie musicale en particulier celle du Hip-Hop, ainsi que le cinéma sont des facteurs qui ont contribué à favoriser et faire persister ces aspects négatifs, au travers de la sur-représentation de femmes noires à la carnation claire. Il ne demeure pas une seule carnation chez la femme noire – tout comme chez les femmes de tout type…- et cette sur-présentation tend à faire subsister un seul modèle de beauté.

Les esprits alimentés de cette réalité biaisée reproduisent un schéma des plus stigmatisants, occultant une réalité sociale, et poussant dans la déviance celles qui ne respecteraient pas ces diktats de beauté.
La prise de position de certains hommes noirs justifiant leur choix amoureux envers des femmes au teint clair est significatif d’aliénation culturelle. Réduire une femme à sa couleur de peau révèle enfin un dysfonctionnement dans ces mentalités. Une femme est avant tout un être humain, une personnalité avant d’être une couleur.

Des personnalités comme le rappeur Lil Wayne (2) qui affirme ouvertement leur préférence pour les femmes noires à la peau claire, dicte une ligne de conduite que nombre d’hommes noirs suivront, sans se poser de questions. Un choix personnel, une mode qui discriminent une partie des femmes noires.

La question de l’éclaircissement de la peau en Afrique: l’exemple du Sénégal

Différentes mesures et campagnes ont été prises et réalisées afin de faire face au phénomène de la dépigmentation. Pour répondre à des critères esthétiques de beauté, certaines femmes s’adonnent à la dépigmentation active de leur peau. Avoir un teint d’ébène empêcherait-il de trouver un emploi, d’être heureuse ou encore de trouver l’amour?

Au Sénégal, La campagne Nuul Kuuk ( « Tout Noir » en Wolof) a été lancée fin 2012, dans le but d’encourager les femmes sénégalaises à garder leur teint naturel et de les dissuader d’avoir recours à des produits éclaircissants.

Tendance venant des Etats-Unis ou encore d’Europe, cet idéal de la femme noire au teint clair et aux cheveux lisses perturbe les mentalités dans les sociétés africaines, renforçant un sentiment collectif d’infériorité culturelle.

129940411

© Getty Images

Dark Girls est un documentaire sur ces différences faites entre les femmes au teint clair et celles à la peau foncée aux Etats-Unis, en Afrique, mais aussi dans les Caraïbes et dans les pays d’Amérique du Sud. Touchant, le documentaire est une successions de réactions et de témoignages au sujet de cette question, à travers différents chapitres.

Je me suis toujours demandé pourquoi j’étais réduite à une couleur: celle de ma peau foncée. Me rend t-elle plus méchante? Idiote? Ou fait-elle de moi une mauvaise personne? Je l’ignore, tout ce dont je suis sûre à 100%, c’est que je refuse de toucher à mon teint naturel afin de plaire à certains. Je suis une fille noire à la peau foncée et je le resterai. Et si mes enfants ont la peau plus claire, je l’accepte. Mais je ne choisirai pas le père de mes enfants uniquement dans ce but…

_________________

Dark like a tyre, like the sun of midnight If you had a lighter skin , you would be more beautiful. But you don’t want to use some products to light your skin?

Some sentences I ever heard about my dark skin. I remember, having asked my older sister when I was a child : « when will I become white, and have long and beautiful hair? »  … A strange question coming from a little girl but not strange enough coming from a little black girl who living in Paris. She  only answered with grief and astonishment: « You will stay black all your life. »

108226685

© Getty Images

Dark Girls is a documentary about the stigmatizations made ​​against dark-skinned girls. Between personal stories, numerical data and interventions of specialists, the film is an overview of this difference which is based on an historical heritage, that finds itself its origin in stereotypes of all kinds and also in the cultural globalization.
Is it a blank debate in the same way as the one of natural hair in African and African-descendants communities, isn’t it? Not so sure, especially when these aesthetic standards distord one’s integrity and qualities.
A black girl with a dark skin can be beautiful and ambitious, in the same way as a black girl with a light complexion can be beautiful and ambitious !

Dark Girls gives an evaluation of the historical and social trails, through aesthetic diktats from slavery and colonial time, which persist today in advertising and in the minds of some …

The historical heritage

33 captured slaves on board a ship (albumen print)

33 captured slaves on board a ship © Getty Images

Does the image of a black  woman who stands the inhumane treatment of slavery persist in the collective imagination: the image of a black woman with a real mental strength and muscled by forced labor, and whose emotions and feelings are flouted? Because of her too dark skin, is she gotten stuck in a temporal space in which she remained the subject of humiliations in everyday life.

The advertising,  Hip-Hop industry, the cinema, the TV and…  Black men…

The light-skinned  woman is more represented in the mass media. More the complexion is clear and more the woman has a power of attraction. From certain beliefs, history and the colonial heritage, the perception of the dark skin in the social field has negative aspects. Being black is summarize in one skin tone?

Advertising, the music industry in particular  in Hip-Hop and the cinema, are factors that have contributed to promote these negative aspects, through the over representation of light-skin black women. It doesn’t  remain a single complexion among black women – like women of all types … – and this over-representation tends to show only one ideal of black beauty.

The minds which are fed of this biased reality reproduce a stigmatizing outline, obscuring social reality and pushing the women who do not respect these beauty diktats in deviance .
The judgement of some black men justifying their loving choices for women with a light skin, is significant of a cultural alienation. Reduce a woman to her skin color finally reveals a dysfunction in these attitudes. A woman is first and foremost a human being, a personality before a color.

Celebrities like the rapper Lil Wayne (2) who openly affirms their preference for black women with a light skin, dictates a course of action that many black men will follow without self-analysis. A personal choice, a trend that discriminates  many black women.

The lightness issue in some African countries: the exemple of Senegal.

N'depewa back

© Getty Images

Some measures  have been taken to cope with the phenomenon of  skin lighting. To comply with  aesthetic standards of beauty, some women engage themself in an active skin lighting program . Does having a dark complexion prevent  from finding a job, to be happy or find love?

Trend from the United States or Europe, the ideal of the light-skinned black woman with smooth hair  disrupts mentalities in African societies, strengthening a collective feeling of cultural inferiority.

In Senegal, The Nuul Kuuk (« All Black » in Wolof) (3)  campaign was launched in late 2012, in order to encourage Senegalese women to keep their natural complexion and discourage them to use skin lightening products.

200535072-001

© Getty Images

Dark Girls is a documentary about social divisions between light-skinned and dark-skinned women in America, Africa but also in the Afro-descendent countries in South and Central America.Totally moving, the documentary shows different reactions about this issue, through different chapters.
I always wonder why I am reduced to a colour, to my dark skin. Does it making me nasty? Dumb? Or a wrong person? I don’t know, the only thing I’m sure to 100% is that I don’t want  to have several skinned colored  tone ! I’m a dark skinned girl and I will stay it. If my children are light-skinned or not, I’m ok with that! But I won’t choose a man only for the future skin colour of my kids…

Texte © Virginie Ehonian

En +:

Watch the full movie Dark Girls  here

Tyra Banks’ show
 
(1) Courtesy Michael Stevenson, Surviving The Lens, Photographic Studies of South and African People, 1870-1920, Fernwood Press edition, 2001
Le rappeur Lil’ Wayne a des propos controversés à l’encontre des femmes noires à la carnation foncée:
http://www.hiphopweekly.com/2011/01/06/lil-wayne-offends-dark-skinned-women/
(3)La dépigmentation de la peau
http://www.le-dakar.com/societe/depigmentation-par-les-corticoides-au-senegal-une-prevalence-de-67-chez-les-femmes.html
(3)http://afriquinfos.com/articles/2013/2/8/senegal-nuul-kukk-citoyens-campagne-contre-depigmentation-217600.asp
(3)http://www.nuulkukk.com
Sur african links :  Ma Couleur  / Back To Natural
Publicités

3 Commentaires

  1. Ping : Focus # 13 : "An African City" |

  2. Ping : Ces publicités qui s’appuient sur des stéréotypes *2* |

  3. Ping : Back to Natural (2) |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :