Expositions au Grand Palais – 2

Bill Viola expose son art vidéo

Même lieu, mais aile différente, l’exposition consacrée à l’art vidéo de Bill Viola, pionnier dans cette discipline.

Viola considère la vidéo comme un médium personnel et spirituel; il y appuie sa recherche sur le développement personnel.

Ses tableaux en mouvement où la vie côtoie la mort présentent différents espace-temps pour décrire le processus de l’existence. Entre métaphores et fortes symboliques, Viola laisse transparaître son Inspiration des grands maîtres de la peinture comme  Goya ou encore ceux appartenant au courant impressionnisme.

L’exposition s’ouvre avec l’oeuvre « The Reflecting Pool »(1997). « Un homme sort du fond d’un bois et se rapproche, prêt à plonger dans une piscine entourée d’arbres. Arrêt sur image : l’image de l’homme est figé dans l’espace de l’œuvre. Peu à peu, le personnage figé disparaît et se fond dans le paysage.

L’image est scindée en deux parties. Dans la partie inférieure, l’eau subit différents mouvements qui ne vont pas dans le même sens. L’image est inversée, ce qui provoque un mouvement inverse de l’image initiale.

 Chaque partie de l’image expose des temps différent. Dans la partie supérieure, le temps est figé, dans la partie inférieure, on compte différents temps discontinus, gommant les codes du temps linéaire – différents moments de la journée- de la partie supérieure. A la fin de la vidéo, le personnage ressort de l’eau, nu – il était entièrement habillé auparavant – et s’enfonce dans le bois.

 Bill Viola joue sur la perception du spectateur : il établit un dialogue entre plusieurs images, mettant en avant l’hétérogénéité de l’image causée par l’espace qui lui-même se définit par le temps. »  *

Pour The Dreamers (2013) l’artiste dépeint une léthargie embryonnaire qui  repousse les limites de l’art, dans un espace hybride entre art vidéo et peinture.

Dans ses performances – vidéo , nous pouvons assister à une retranscription des parcelles de sa vie dans un espace pictural. Bill Viola n’hésite pas à aborder les  thèmes de la vie et de la mort à travers des éléments autobiographiques.

L’exposition présente un panel de vidéos ainsi que des installations, sur deux niveaux et jusqu’au 21 juillet prochain.

viola_affiche_
 Affiche de l’exposition, Source de l’image © Grand Palais

En +:

* Notes prises durant une session du cours de Jean-Paul Fargier, Panorama de l’Art Vidéo , Paris VIII, 2004-2005.

http://www.grandpalais.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s