La Maëlle Galerie, vitrine de la création caribéenne à Paris

Véritable vitrine internationale de l’art contemporain, la Maëlle Galerie présente les oeuvres d’artistes de divers horizons. La Caraïbe est également représentée avec des artistes comme Ernest Breleur ou encore Ronald Cyrille.

En mars 2014, la galerie jette l’ancre en plein coeur du grand Belleville, rue Ramponneau – la Maëlle Galerie se situait auparavant dans le XVème, Avenue de Suffren  – et fait souffler un vent nouveau sur  l’art contemporain dans la capitale française.

exposition-inaugurale-rue-ramponeau-solo-show-emmanuel-rivière-mars-2014-copyright-christelle-inacio Exposition inaugurale  White Spirit , Emmanuel Rivière, mars 2014 © Christelle Inacio avec l’aimable autorisation de la Maëlle Galerie

C’est en 2012, qu’Olivia Breleur fonde la Maëlle Galerie, tout juste âgée de 26 ans, et suite à ses collaboration avec Drawing Now – rendez-vous parisien annuel du dessin contemporain –  et la Galerie Frank Elbaz.

Pour son exposition de la rentrée 2014-2015, la Maëlle Galerie met à l’honneur le travail de l’artiste Kelly Sinnappah Mary, qui est originaire de la Guadeloupe .

Vagina, Jyoti Singh Pandey est une installation en référence à un drame, qui survenu en décembre 2012, à New Delhi, avait suscité une forte émotion au sein de l’opinion publique internationale. Jyoti Singh Pandey, une jeune femme de 23 ans fut la victime d’un viol collectif, dans un autobus, après être allée au cinéma avec son fiancé.

Les enjeux de cette installation sont sociaux, politiques et interrogent des problématiques liées à la question du genre et des violences faites aux femmes, à l’échelle internationale.

vagina, jyoti singh pandey-photographie couleur-dimensions variables-2013-2014-copyright kelly sinnapah mary courtesy maelle galerieVagina, Jyoti Singh Pandey, -2013-2014 © Kelly Sinnapah Mary Courtesy of Maëlle Galerie , ParisVagina, Photographie couleur, dimensions variables,2013,copyright Kelly Sinnapah Mary & Soul,courtesy maelle galerie Vagina, Photographie couleur, 2013, © Kelly Sinnapah Mary & Soul, Courtesy of Maëlle Galerie, Paris

Retour sur l’exposition d’inauguration

La galerie a présenté le travail de l’artiste français Emmanuel Rivière au mois de mars dernier, lors de son exposition d’inauguration « White Spirit ».

La démarche artistique de l’artiste est des plus théoriques tant elle questionne la matérialité de l’objet d’art ainsi que sa reproductibilité.

Par le moulage en silicone de l’intérieur de pièces ethnographiques et de masques en bois de la région ouest-africaine, Emmanuel Rivière produit de nouvelles formes fantomatiques qui hantent l’espace-temps et l’imaginaire collectif.

Objets hybrides, se situant à la croisée de l’art contemporain, de l’artisanat et de l’histoire, ces pièces noires et blanches composent une symphonie d’un nouveau genre.

La dualité des matières entraîne une opposition du toucher souple/rigide pour replacer la démarche de l’artiste dans un présent historique qu’il questionne avec habileté: quelle seconde vie pour ces objets, hors de leur contexte d’origine de production ?

1932804_689231594452611_1525424577_o

©Emmanuel Rivière avec l’aimable autorisation de la Maëlle Galerie – tous droits réservés

10007451_689528951089542_340609991_n©Emmanuel Rivière avec l’aimable autorisation de la Maëlle Galerie – tous droits réservés

La nécessité de promouvoir la création caraïbéenne à Paris

La Maëlle Galerie se veut une galerie d’art internationale, représentant aussi bien des artistes européens, sud-américains, que caraïbéens.

Cependant, l’espace offre une visibilité à ces derniers. Pas assez représentés dans les canaux de diffusion de l’art contemporain en France, ces artistes caraïbéens semblent     « oubliés » du secteur artistique de l’hexagone.

La Guadeloupe, la Martinique,  mais aussi la Guyane, La Réunion, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, La Nouvelle-Calédonie, La Polynésie française… appartiennent à cet outre-mer français qui paraît « gommé » de l’imaginaire de la cartographie française.

L’histoire de l’art s’écrit encore aujourd’hui dans l’hexagone et dans l’outre-mer français.

La Maëlle Galerie répond et  apporte une solution à ce manque de visibilité,  repoussant  les frontières, artistiques, culturelles, historiques, et celles de l’hexagone français.

En +:

Maëlle Galerie 1-3 rue Ramponeau 75020 Paris

Du mardi au samedi, de 14h00 à 19h00

http://www.maellegalerie.com

* VAGINA, JYOTI SINGH PANDEY – Solo show de Kelly Sinnapah Mary

Exposition présentée du vendredi 19 septembre au samedi 19 octobre 2014

du mardi au samedi de 14h00 à 19h00

Vernissage le jeudi 18 septembre 2014 18H00 – 21H00

Sur african links:

Le principe de la cartographie vu par Françoise Vergès

Texte Virginie Ehonian

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s