Gorée Cinéma # 1ère édition

Le 2 mai dernier s’ouvrait le Festival « Gorée Cinéma ». Plus connue pour sa Maison des Esclave, l’île de Gorée a désormais son festival de cinéma.

Chaque samedi soir, jusqu’au mois d’octobre 2015, une séance de cinéma est organisée sur la plage.

L’initiative vise à soutenir les jeunes réalisateurs sénégalais et africains dans une logique panafricaine, alors que la question du nombre de salles de cinéma est plus que préoccupante au Sénégal et sur l’ensemble du continent africain.

sur african links: Quel avenir pour les salles de cinémas de Dakar

 

« Gorée Cinéma » a pour ambition de contribuer à l’essor l’industrie cinématographique à l’échelle nationale, régionale et enfin continentale.

Ouagadougou perdrait sa place de capitale ouest-africaine du cinéma longtemps permise par le FESPACO ?

unnamedaffiche du Festival Gorée Cinéma

Le Festival Panafricain du Cinéma à Ouagadougou (FESPACO) est un grand rendez-vous du cinéma sur le continent africain. Créé en 1969, le festival se déroule à Ouagadougou, tous les deux ans, et a permis l’émergence et la consécration de talents comme Alain Gomis, Dyana Gaye ou encore le grand Ousmane Sembène.

Ces initiatives permettent également d’attirer les professionnels internationaux du cinéma dans les grandes villes africaines, et de dynamiser les commerces liés au tourisme.

Or, la question de diffusion des films se pose face à une industrie qui s’appuie tant qu’elle le peut sur Internet ou encore la distribution parfois illégale de Dvd.

« Nollywood » (l’industrie cinématographique du Nigéria) occupe la seconde place de producteur mondial de films, derrière « Bollywood »  (1600 films / an) et devant « Hollywood » (800 films/an), avec pas moins de 1000 films produits sur une année. Cependant, avec un effectif d’employés dans le secteur estimé à un million et une recette à 590 millions de dollars, nous pouvons nous rendre compte que les salaires distribués par « Nollywood » s’éloignent de la réalité lucrative hollywoodienne. (1)

« Gorée Cinéma » est né de l’alliance de Gorée Island Cinéma, de Global Fluency et de la mairie de Gorée. Pendant cinq mois, les Goréens profiteront de ce moment de partage pour faire découvrir ou redécouvrir leur petit coin de paradis.

sur african links: Goree Island

 

Une petite île fera-t-elle la différence en encourageant les jeunes réalisateurs sénégalais à produire des films et faire naître                   « Senewood » ?

 

En +:

(1) Infographic: How Africa’s Film Industry Stacks Up to the Rest of the World

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s