Et Pendant Art Paris Art Fair ?

 Art Paris Art Fair © Emmanuel Nguyen Ngoc

Alors que l’Edition 2017 d’Art Paris Art Fair bat son plein, des événements majeurs gravitent tout autour de l’actualité de la foire d’art parisienne.

Au programme du vendredi 31 Mars 2017:

1/ La journée de rencontres Habiter la frontière * conçue par la commissaire invitée Marie-Ann Yemsi dans le cadre du focus « Afrique » d’Art Paris Art Fair. Ce sera à la Colonie, espace culturel pensé par l’artiste Kader Attia, qui a ouvert ses portes fin 2016.
Artistes, commissaires d’exposition, cinéastes, collectionneurs, conservateurs… Un ensemble d’acteurs culturels sont réunis le temps d’une journée afin de discuter des pratiques autour du marché de l’art, de la production et de la perception esthétique de l’art contemporain, labellisés « africains ».

2/La remise du « Prix L’art est vivant » 
L’art est vivant –collectif d’amateurs passionnés et de collectionneurs créé en 2014- , the Fine Art Collective et Art Paris Art Fair lancent un nouveau prix qui pour cette première édition en 2017 est décerné à l’artiste algérienne (née en 1974) Dalila Dalléas Bouzar pour sa série intitulée Princesse. Représentée par la Galerie Cécile Fakhoury, basée à Abidjan, en Côte d’Ivoire, Bouzar s’est vue récompensée d’une dotation de 3 000 euros, ainsi que d’un ensemble de matériel artistique offert par The Fine Art Collective France.

Les huit membres du jury – qui s’est réuni les 29 et 30 mars 2017 –  ont  «été impressionnés par la diversité des propositions que l’artiste présente … la diversité des supports et des techniques qu’elle enchaine au gré de ses parcours de vie, des lieux et rencontres qu’elle est amenée à faire» et «ils saluent sa maitrise du design et le fait qu’elle l’inscrive avec un réel talent comme l’essence même de son travail de création» . La série Princesse est réalisée d’après des photographies du français Marc Garanger (né en 1935), prises dans les camps de regroupement durant la guerre d’Algérie. L’armée française lui commandait ce travail de photographie afin de contrôler la population au moyen de cartes d’identité.
Dalila Dalléas Bouzar convoque avec finesse et subtilité l’histoire et l’art contemporain.

Dalila Dalléas Bouzar, Untitled #8, série Princesse, 2015

En +:

* A la Colonie, 128 rue La Fayette 75010 Paris, de 10h à 18h30.
Entrée libre et gratuite.Tout le programme disponible ici

http://www.daliladalleas.com/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :