Qu’est-ce que l’afrofuturisme? Black(s) To The Future apporte des réponses.

Mawena Yehouessi est la fondatrice de Black(s) to the Future, LA plateforme transmedia dédiée à l’afrofuturisme. Elle revient sur ce qui anime le collectif et donne des éléments de réponse à la fameuse question : « qu’est-ce que l’afrofuturisme? »

african links: Mawena, quelle serait ta définition de l’afrofuturisme?

Mawena Yehouessi :  Pour répondre à cette question je reprendrais un passage précis de l’article  que j’ai précédemment écrit pour la revue The Funambulist 10 (1)  « Piratant portraits, archives et narrations historiques, mais aussi bien techniques et outils contemporains, pour un monde toujours plus inclusif, l’afrofuturisme fournit une nouvelle forme d’éthique ancrée à la fois dans le détournement des normes, structures et institutions actuelles ET la convocation d’états et éléments (du) passé et/ou traditionnels et/ou subjectifs, y compris un certain réalisme magique, et de remodeler l’idée même de ce que signifie « le futur ». […] L’afrofuturisme se situe entre performativité et foi : c’est en même temps une praxis et une formule magique, un meme et un égrégore, un hashtag et un mantra. [Il est] l’intuition de la vie comme un voyage enchanté et son but est précisément de réactiver le sort […]. »

african links : Qu’est-ce qui est mis en avant avec Black(s) to the Future?

Mawena Yehouessi: Black(s) to the Future est une plateforme « transmedia » , un collectif , une utopie afrofuturiste. C’est-à-dire un espace de réflexion créative qui se déploie à la fois en ligne et physiquement. Nous nous intéressons à des objets très différents : “théorie”, pratiques artistiques, logiciel, mode, édition, et tout autre champ qu’il pourra nous sembler, un jour, pertinent d’investir.  Nous sommes de jeunes – ou moins jeunes – artistes, chercheu.r/se, act.eur/rice.s culturel.le.s. Ensemble,nous échangeons et travaillons  sur des formats, dispositifs, des situations et des pistes d’exploration du monde. En ce qui concerne notre état d’esprit, nous comprenons une africanité qui,  au-delà de nos couleurs de peau,  nos cultures en partage, nos histoires à réécrire, traverse des futurs à p.e/a.nser.

Propos recueillis par Virginie Ehonian

En + :

(1)« It isn’t a matter of power but rather of commitment », article en anglais publié dans The Funambulist 10 « Architecture and colonialism », (mars-avril 2017).

http://blackstothefuture.com/

Plus d’infos sur le festival ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :