5 oeuvres à « instagrammer » pendant AKAA !

Difficile de tout voir et de tout capturer avec son téléphone durant une foire d’art contemporain. La batterie qui tombe à plat, plus assez de mémoire pour prendre une photo, pas de 4G… C’est pour cela qu’african links vous a fait une petite sélection d’oeuvres à prendre en photo pour nourrir votre compte Instagram, avant que le moindre de ces incidents n’arrive. Mais aussi et avant tout pour en savoir un peu plus sur ces 5 artistes.

 

Rendez-vous le 10 novembre 2017 au Carreau du Temple

 

 1 – Samia Ziadi, 
Illegan, 
2016 – Galerie Number 8

Photography x media – 50 x 75 cm © Samia Ziadi – Courtesy Galerie Number 8

L’univers de Samia Ziadi est Pop, coloré et « in »! Sauf que cette vague de cool, apporte avec elle des thématiques socio-politiques sensibles. L’artiste jongle de manière juste et délicate à travers ses compositions, et apporte un autre regard sur le monde contemporain.

« Deux hommes qui viennent d’arriver sur l’île grecque de Lesbos utilisent des couvertures en aluminium pour se réchauffer et s,e sécher en regardant deux bateaux gonflables avec des réfugiés syriens à bord, qui  s’approchent de la plage depuis de la côte turque. Chaque jour, environ 2.000 réfugiés, pour la plupart originaires de Syrie, arrivent sur cette petite île de vacances dans la mer Egée. Le voyage depuis la Turquie prend environ une heure en bateau et chaque passager paie environ 1.100 USD pour le voyage. Après avoir s’être retrouvés sur la plage, ils ont percé des trous dans leurs canots pneumatiques afin de ne pas pouvoir être renvoyés en Turquie dans ces mêmes bateaux.
L’été 2015 a vu une forte hausse du nombre de migrants et de réfugiés arrivant en Italie et en Grèce, souhaitant entrer dans l’Union européenne et se rendre dans les pays d’Europe du Nord pour trouver du travail ou demander l’asile. La Grèce est devenue un pays de transit important pour les personnes effectuant la courte traversée depuis la partie continentale de la Turquie vers les îles grecques, voisines de la côte turque. » – Samia Ziadi vit et travaille à Marseille, France.

2 – Campbell Addy, Ignatius II, 2015 – Galerie Number 8

Analogue Photography Crédits photo: Campbell/ Addy Courtesy: Galerie Number 8

Toujours un artiste de la Galerie Number 8, qui basée à Bruxelles représente des artistes émergents, et confirmés sur la scène internationale. La thématique de l’esthétique noire traité en photographie est le prisme majeur de la galerie.

Campbell Addy est un photographe anglais, basé à Londres. Ses portraits oscille entre une photographie intimiste et l’art de la composition. Chaque détail a son importance dans ce décor sans filtre: une esthétique finement brute.

3 – Girma Berta, Moving Shadows II, VIII, 2017 – Addis Fine Arts

Digital Archival Print / Courtesy of Addis Fine Art

Girma Berta (1990, Addis Abeba, Ethiopie) créé des pièces uniques: ces scènes quotidiennes d’Addis Abeba trouvent un autre écho sur ces fonds monochromes; une paisible tranquillité, loin de l’agitation urbaine.

4 – Patrick Willocq, The Mountain Journey – Nyarugusu Camp, Tanzania, série  « The Art of Survival », 2016 – Vision Quest (Italie)

Courtesy VisionQuesT

Patrick Willocq (1969, Strasbourg) s’attache à recréer des compositions à la frontière du réel. Tout est magnifié dans l’univers de l’artiste pour dépeindre des situations contemporaines délicates. Ici, en l’occurrence, cette scène dépeint des enfants burundais en route vers le camps de réfugiés de Nyarugusu, en Tanzanie.

L’histoire qui se cache derrière cette oeuvre. « Pierre raconte : «Quand nous avons atteint la frontière, la police à la frontière burundaise ne m’a pas laissé entrer en Tanzanie avec mes filles. Alors je me suis séparé d’elles et me suis faufilé tout au long de la frontière en prenant un chemin secret. Une fois la frontière passée en toute sécurité, je suis sorti et ai fait signe à Iveye * et ses soeurs. Quand elles m’ont vu, elles ont traversé la frontière à leur tour, juste sous le regard des policiers qui ne pouvaient rien faire pour les arrêter. »
Iveye, 6 ans, est photographiée à l’extrême gauche, portant sa sœur de 18 mois, Rebecca, sur le dos. Il a fallu cinq jours à Iveye pour rejoindre la Tanzanie, depuis le Burundi, avec ses deux soeurs et son père, Pierre. »
. » traduit de l’anglais source
ici

5 – Joana ChoumaliCa va aller, 2016 – 50 Golborne

Photographie prise avec l’iPhone, imprimée sur une toile et brodée à la main avec du coton 24 x 24 cm / Photo Crédit: Joana Choumali 

La sélection se termine sur une note d’optimisme avec cette oeuvre de Joana Choumali. Ironie du sort Ca va aller a été prise avec un Iphone pour ensuite être retravaillée manuellement. Une véritable mise en abîme entre la technologie d’aujourd’hui et le savoir-faire d’hier.

Suivez-moi sur Instagram ! 

 

En + :

Contournements sémantiques

http://akaafair.com/

https://galerienumber8.com

http://addisfineart.com/

http://www.visionquest.it/

http://www.50golborne-artdesign.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :