Bolewa Sabourin: quand la danse fait sa révolution.

Au fil des pages de La rage de vivre, Bolewa Sabourin se raconte en toute intimité. Entre une authenticité déconcertante et une vive passion, l’auteur revient sur les épisodes marquants de sa vie. Heureux, douloureux, honteux… Des moments de vive émotion entre Paris et Kinshasa, en passant par la Martinique, jalonnent le parcours d’un jeune homme qui a choisi de partir à la quête de lui même, un jour, en 2012.

Mais La rage de vivre fait lumière sur les étapes de vie du danseur ainsi que les ambitions qu’il porte avec fierté. D’ailleurs, le livre est un prétexte pour raconter et se raconter en toute liberté:  » L’aventure a démarré avec le souhait de se faire connaître afin de donner plus de visibilité à LOBA et à notre projet Re-Création qui parle de femmes, d’empowerment, de violences sexuelles, du viol utilisé comme arme de guerre. Du Congo… Mais aussi de la France, portée par de jeunes hommes noirs, danseurs et économistes.  » explique le co-auteur.

Pari réussi, car en janvier 2020, les Editions Faces Cachées, fondées par la journaliste Ouafa Mameche, rééditaient l’ouvrage « La rage de vivre » initialement publié en septembre 2018. La réédition de l’ouvrage est préfacée par la danseuse et comédienne Andréa Bescond.

Un « prétexte » qui a séduit et touché un large public, tant Bolewa Sabourin jongle entre une sincérité acéré, et une vive émotion. Le fait qu’il co-écrive le livre avec le journaliste Balla Fofana, son acolyte atteste cette authenticité qui transperce chaque page de cette « rage de vivre », couchée sur papier.

Une rage de « sur- vivre »

Une rage de « sur-vivre » face aux atrocités commises envers les femmes sur le continent africain et particulièrement en République Démocratique du Congo, à travers la danse qui devient un moyen de lutte à part entière. Car Bolewa Sabourin maîtrise l’art de la danse depuis son plus jeune âge, et mêle les danses traditionnelles congolaises à d’autres styles afin de créer des chorégraphies uniques.

Cette ambition en faveur de la danse s’est intensifiée en l’espace d’une décennie avec de ses deux initiatives LOBA, une association – dont il est le co-fondateur et qui oeuvre entre la France et le Congo – et Re-Création, qui devient complémentaire au travail du Dr Denis Mukwege, sacré Prix Nobel de la Paix en 2018, que Bolewa Sabourin a pu rencontrer à plusieurs reprises.
« En dix ans notre amour de la danse s’est démultiplié, mais avec une responsabilité plus importante, car l’urgence de changer le monde est plus grande. Il nous a fallu rendre notre danse plus efficiente, plus précise, plus engageante sans jamais se trahir.  » souligne l’auteur de La rage de vivre.

Bien plus qu’un exutoire la danse devient un combat, une arme qui alimente cette rage de vivre et de lutter en faveur des plus vulnérables, et pérennise une identité culturelle congolaise. Un extrait de La rage de vivre page 36 nous éclaire davantage sur la prise de conscience de sa passion pour la danse, et ce dès l’enfance:

(…) « je me retrouve à 6 ans totalement immergé dans le milieu des musiciens congolais. Mes journées sont rythmées par le ndombolo, la rumba congolaise, le soukouss. Je côtoie Papa Wemba, Koffi Olomidé, les musiciens et les danseurs du « Quartier Latin ». Mon père et sa copine produisent Koffi. On l’accompagne lors de ses tournées. Je danse même sur scène pour lui et tourne dans le clip de « Magie », un de ses plus gros tubes. A ce moment-là, la danse est un élément très présent dans ma vie, je ne prends pas de cours, mais ma routine pose les bases de mon attrait pour cet art. »


© DamienCarduner

Que lui souhaiter de plus en 2020 et pour les années suivantes? « Retourner au Congo afin de développer nos partenariats et notre thérapie Re-Création, auprès des femmes victimes de violences sexuelles. » aspire le danseur et auteur, qui s’attache à rendre le monde meilleur, à son échelle, et ce en toute humilité.

Propos recueillis par Virginie Ehonian

Bolewa Sabourin, La rage de vivre (co-écrit avec Balla Fofana) aux Editions Faces Cachées, réédition en Janvier 2020, 17 eur
http://faces-cachees.fr/produit/la-rage-de-vivre/

Soutenir LOBA
https://www.oneheart.fr/assos/loba-1557

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s