De Luanda à lisbonne, en passant par le reste du monde, pongo ecrit sa propre legende

Photo © Félix Dol Maillot

La musique de Pongo? C’est comme un shoot de vitamine C ! C’est revigorant et revitalisant. Pas seulement parce qu’elle ravive un pan de l’héritage laissé par le kuduro; mais pas parce que Pongo, âgée de 26 ans, créée un style musical nouveau au carrefour de l’électro, de la semba – musique traditionnelle d’Angola – du soukous et du ndombolo.
Sur scène, le public suit l’ex-danseuse dans ses chorégraphies les plus créatives, en toute confiance.

Kuzola, qui signifie « amour » en kimbudu, qui est le titre phare du nouvel EP UWA de Pongo revient sur les déboires d’une rupture amoureuse. Elle aborde également des sujets sociétaux, comme la situation politique de l’Angola et ses sombres années de guerre civile. Pongo grandit à Lisbonne, et adolescente, elle fait ses premières armes avec les « Denon Squad » puis le groupe Buraka Som Sistema, avant de voler en solo de ses propres ailes.

Une épopée musicale hybride entre amour, tradition et modernité, où l’on se laisse volontiers bercé par Pongo, une héroïne qui écrit sa propre légende, entre Luanda et Lisbonne.

En +
EP Uwa, sortie le 7 février 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s