L’artiste Kelly Costigliolo met à l’honneur la combattante kenyane Mekatilili Wa Menza

Bungale est une ville située sur la route des safaris dans le district de Malindi au Kenya.C’est ici, qu’entre les 12 et 15 août de chaque année, la communauté Giriama – un sous­ groupe des peuples Mijikenda – célèbre en collaboration avec MADCA,  – Malindi District Cultural Association, une association culturelle – une jeune femme guérillero Mekatilili Wa Menza, qui a affronté les Anglais dura colonisation anglaise.

Elle serait née dans les années 1840, durant la période coloniale, alors que les Anglais commençaient à mettre en place une instance politique au Kenya.
Mekatilili Wa Menza a été la seule et unique femme Giriama à avoir résisté contre le pouvoir anglais.Elle considérait le travail forcé et l’irrespect des cultures locales comme une forme d’esclavage.

C’est avec courage et bravoure qu’elle affronta les dangers liés à son combat comme l’emprisonnement. Mekatilili Wa Menza dénonça la coopération des chefs locaux avec les Anglais, et fut une figure dans la mobilisation des femmes kenyanes. Elle les encouragea à refuser de laisser leurs fils s’enrôler dans les troupes britanniques pendant la Première Guerre Mondiale.Les ressources sur les luttes anticoloniales féminines au Kenya sont très rares.

Entre 1913 et 1914 Mekatilili Wa Menza a combattu pour la culture et l’unité des peuples kenyans, tout en étant à la tête du peuple Giriama. Une de ses armes ? La danse.Afin de convaincre Kenyans de résister et refuser la politique des Anglais, tout ce qu’elle faisait, c’est dansait.

Photo © Kelly Costigliolo pour Nooru Box

En Octobre 1913, elle est faite prisonnière puis déportée à Mumias – ville dans sud-ouest du Kenya- avec Wanje Mwadorikola – son gendre. Ils sont alors pendant à cinq années afin de pouvoir s’évader pour faire perdurer la résistance. nouveau emprisonnés  dans la région nord de la Somalie, ils parviennent s’échapper une fois de plus.Cependant, Mekatilili Wa Menza et Wanje Mwadorikola une trêve au gouvernement.

Après s’être installée à Malindi, Mekatilili Wa Menza retourne à  Bungale, où elle meurt en 1925 alors âgée de 70 ans. Elle a été reconnue comme la première “Mashujaa” (« héroïne ») le 20 Octobre 2010, jour où une statue a été érigée en son hommage dans les Uhuru Gardens à Nairobi.Même s’il n’y a pas beaucoup d’informations sur elle, la communauté a décidé de raconter cette histoire et de transmettre les idéaux de Mekatilili Wa Menza, qui restent essentiels à la communauté.

Il s’agit d’une lutte entièrement pacifique.

texte signé Kelly Costigliolo

En + :

http://www.kellycostigliolo.com/

Découvrez le travail de Kelly Costigliolo dans la Nooru Box

https://noorubox.com

Nooru Box #21 : Story Time, Raconte moi des histoires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s