The little story…


81774524

© Getty Images

 

 

french

2006, j’ai 20 ans et suis en MANAA: en Mise à Niveau en Art Appliqués. Ce qui correspond à une classe préparatoire aux écoles d’art, lorsque l’on a suivi une formation non artistique. Durant la première moitié de l’année, j’étais totalement perdue et songeais même à arrêter la formation, comme d’autres…

Mais j’ai tenu et ai eu enfin ce „déclic“ décrit par les professeurs! Avec mes photos en noir et blanc de la Petite Ceinture, puis sur un projet de recherches, par rapport aux créations de bijoux d’Irina Volkonski, je me retrouve dans le détournement d’objet et de symboles. La subversivité de ces actions m’intrigue et m’inspire. J’obtiens de meilleurs résultats, du fait est aussi que pour l’atelier de linogravure, j’avais utilisé des teintes ocres, sables et marrons, faisant „référence à mes origines“  comme l’avais conseillé Mme K.! Elle me cernait un peu plus comme ça, par la retranscription graphique de mes origines africaines, ivoiriennes…

Inclure mes « origines » dans mon travail? Utiliser du tissu wax, des coris, du raphia? Créatif ou coulant de source?

Septembre 2010, dans les locaux de Magnin-A, je parle à Freddy, un artiste congolais du magazine anglais Arise, et lui fais découvrir mes autres trouvailles du net. Il échange avec moi des noms d’artistes congolais que je ne connaissais absolument pas.

african links est mon espace de réflexion et d’expression, car il va de soi qu’il demeure une pluralité de visions qui inter-agissent, s’affrontent sur des thèmes relatifs au continent africain et/ou les communautés afro-descendantes à travers le monde. Lorsque les uns éprouvent le besoin de faire de nombreux aller-retours dans l’histoire afin d’ancrer leur identité dans la réalité , les autres sont tournés vers l’avenir et voient les problématiques liées à de la négritude ou à l’africanité complètement dépassées…

Chéri Samba, JD’Okhaï Ojekere, Cyprien Tokoudagba, Romuald Hazoumé … tant d’artistes africains qui inscrivent leur travail dans une certaine contemporanéité universelle.

Je ne les ai jamais étudiés durant mes cours d’histoire de l’art à Paris VIII, ni même entendu parler d’eux, sauf à partir du moment où j’ai décidé d’en savoir davantage, et de rechercher ces informations manquantes.

Africa Remix au Centre Pompidou, 2005, Barthélémy Toguo à la FIAC, Chéri Samba à la Fondation Cartier, Malick Sidibé , Seydou Keïta et Frédéric Bruly-Bouabré chez Agnès b… Les dépliants de ces expositions prennent forme dans ma tête, et me pousse dans CETTE direction que je choisis aujourd’hui de prendre.

african links, un blog, un site internet, un projet.

english

In 2006, I am 20 and in a preparatory class for art schools. During the first half of the year, I was totally lost and thought even stop this art training, like  some …

But I worked  hard and  finally clicked! With my black-and-white photographies of the Petite Ceinture (old railroad in Paris),  then a research project in relation to the Irina Volkonski’s  jewelry creations  , I got a real interest in giving a new sense to items and symbols of the society. The subversiveness of these actions intrigues me and inspires me. I got best results: the fact is also that for linocut workshop, I used ocher hues, sand and brown, making « reference to my roots » as had advised Ms. K.! She defined me better through the graphic transcript of my African, Ivorian origins …

Include my « roots » in my work? Use Wax material, coris, raffia? Is it creative or obvious?

September 2010, in Magnin-A Parisian office, I talked to Freddy, a Congolese artist about the English magazine Arise, and make him discover my other Web finds. Then he gave with me names of Congolese artists I absolutely did not know.

african links is my reflection and expression space, because it is clear that it remains a plurality of visions that interact, clash on issues related to Africa and / or Afro-descendant communities, through the world. When some feel the need to make many roundtrips in history to settle down their identity in reality , others are looking to the future and see problematics linked to blackness or Africanness  like debates  which are no more topical …

Chéri Samba, JD’Okhaï Ojekere Cyprien Tokoudagba, Romuald Hazoumé … many African artists who fit their work in a certain universal contemporaneity.

I have never studied their work during my history of art class  at College, or even heard of them, but from the moment I decided to learn more and to find the missing information .

Africa Remix at the Centre Pompidou in 2005, Barthélémy Toguo at the FIAC, Chéri Samba at the Fondation Cartier, Malick Sidibé, Seydou Keita and Frederic Bruly-Bouabré at Agnès b Gallery … The leaflets of these exhibitions taking shape in my head and pushes me in THIS direction that I now choose to take.

african links, a blog, a website, a life project.

Virginie Ehonian

4 Commentaires

  1. Noémie.T

    Whoaw un beau parcour et une histoire touchante😊. Un parti pris totalement assumé qui te mènera très loin😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s