« Yamaatele », le 6ème album de Daara J Family, le duo qui révolutionne le Hip Hop à Dakar depuis les années 1990.

DAARA J FAMILY by © ALUN BE

Héritage, patrimoine, l’Afrique, l’actualité internationale, conscientiser les plus jeunes générations, la restitution des oeuvres d’art, laisser une trace dans ce monde… Tout se mêle et se démêle au fil des titres du nouvel opus de DAARA J FAMILY « Yaamatele ».
Déjà début 2018, le premier titre Oyé avait séduit un large public, faisant trépigner d’impatience les   fans du duo au sujet de la préparation de l’album.

Les traditions et les tendances d’un monde en perpétuelle mutation, sont tissées ensemble pour raconter un conte des plus modernes. Et cela résonne, de manière si intense en écho aux paroles des titres.

Anglais, Wolof et Français, se marient pour nous guider dans cette Tour de Babel musicale aux multi-facettes. Le duo Hip Hop made in Dakar nous surprend encore et toujours avec ce sixième album.

 » Yaamatele, c’est aussi une auto-critique à 360°. Mais il y a une touche d’espoir qui nous re-connecte à nos traditions. Et il y a des solutions à tous ce qui se passe aujourd’hui, dont une qui est le retour aux sources.  » souligne Ndongo D.

Quel est le secret de la longévité de DAARA J FAMILY? Un solide ancrage dans la spiritualité, et le respect au sein du duo surtout! Tout comme le respect qu’ils vouent à leurs pairs. Sur le nouvel album, on retrouve Gaël Faye sur le titre éponyme; la styliste Selly Raby Kane et l’artiste SM Kandji pour la réalisation du clip du titre « Tchékoulé »; tandis que l’auteur d’ « Afrotopia« , Felwine Saar leur dédie hommage écrit.

 

A lire aussi sur africanlinks.net Daara J : le retour!

 

Un nouvel album reste toujours l’occasion de tisser de nouvelles collaborations. 
 » Nous traduisons les livres de Felwine Sarr en musique d’une certaine manière. Il a écouté l’album, puis il a écrit ce texte au sujet du parcours de DAARA J FAMILIY.  » nous rappelle Ndongo D.
 » Il s’agit d’une collaboration qui s’est manière spontanée, car nous sommes en connexion avec la génération pensante de l’Afrique. » poursuit Faada Freddy. « Je pense qu’il est important d’impulser une pensée fédératrice et novatrice. Et dans cette impulsion, nous avions envie de partager cette belle expérience avec des personnes qui sont également nos coups de coeur. Dans cette impulsion, nous retrouvons alors Selly Raby Kane, le beatmaker Jay Ziza, la rappeuse congolaise Orakle ou encore Gaël Faye et Manu Sauvage. »

 » Garder les racines et rester ouverts au monde » semble être le fil rouge de la philosophie de Faada Freddy et de Ndongo D.
Un concentré musical de titres dansants, des paroles qui font réfléchir et qui abordent des sujets de société;  « Yaamatele » c’est la convergence des savoirs, des connaissances, des héritages des uns et des autres… Un relais musical à saisir pour les plus jeunes générations, qui sont appelées à faire preuve de vigilance quant au monde à venir. 

Propos recueillis par Virginie Ehonian
Suivez-moi sur Instagram

#africanlinks, blog culturel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à l’article

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s